Mulchons !

Publié le : 13/11/2018 16:39:12
Catégories : Conseils

Le mulching vient du l’anglais « to mulch », qui signifie « pailler ». En bon jardinier, vous connaissez les avantages du paillage. Cette action, qui consiste à étaler sur le sol des débris végétaux (résidus de tonte, écorces…), protège les plantes du froid, permet de garder la terre humide, et limite l’apparition des mauvaises herbes. Vous connaissez aussi les contraintes de la tonte du gazon, celles du ramassage et de l’évacuation de l’herbe coupée. Les nouvelles tondeuses mulcheuses font d’une pierre deux coups : on tond et on paille, d’un seul geste. Voyons ça en détail.

Votre tondeuse montre des signes de fatigue ? Il est temps d’en changer. Selon vos moyens et votre jardin (taille, alimentation électrique disponible), vous opterez pour un modèle plus ou moins puissant : si vous n’avez qu’un carré de pelouse ou êtes un fervent écologiste, pourquoi pas une tondeuse hélicoïdale manuelle ? Pour une grande surface, il vous faudra investir dans une autoportée. Entre ces deux extrêmes, ce sera une tondeuse thermique (avec un moteur à essence donc), une électrique (mais il faut une prise) ou un modèle fonctionnant sur accus. 

Depuis peu, une nouvelle option vient compliquer encore un peu le choix : mulcheuse ou pas ? Les tondeuses mulcheuses recyclent en direct l’herbe coupée. L’extrémité de leur lame spéciale coupe le gazon, qui circule dans le carter fermé en forme de cloche pour être broyé par le centre de la lame. Les débris sont ensuite éjectés sur le sol, formant un paillage naturel qui va protéger et fertiliser la pelouse. Et en plus, fini le ramassage et l’évacuation ! Merveilleux n’est-ce pas ? 

Il existe des tondeuses strictement mulcheuses et d’autres mixtes, un peu moins performantes dans le domaine, mais plus polyvalentes. Sur ces dernières, il suffit d’ôter la pièce qui obture la sortie pour ouvrir le carter et évacuer l’herbe vers l’arrière, éventuellement dans un bac. On trouve aussi des kits mulching, à adapter sur certaines tondeuses (marque McCulloch). 

S’il présente sur le papier de nombreux avantages, le mulching implique aussi certains inconvénients. Le mulchage (pourquoi ne pas dire ça, on est en France !) n’est jouable que pour l’herbe sèche et pour une faible hauteur de tonte. Ainsi, il est nécessaire de passer l’engin plus souvent : jusqu’à deux fois par semaine au printemps. Ne pensez pas mulcher après la pluie, ou au retour de vacances sur une herbe haute. Dans ces cas, il faudra passer la tondeuse classique. 

Le mieux est donc d’avoir deux tondeuses : une classique, avec un bac, et une mulcheuse. Mais le mieux étant l’ennemi du bien, notre conseil, c’est d’opter pour un modèle mixte, de bonne facture pour être sûr d’avoir un système de mulchage performant. Et si vous devenez vraiment accro au mulchage, il sera toujours temps de vous offrir un modèle spécifique pour vivre pleinement votre nouvelle passion !

Tondez en sécurité.

Une tondeuse, après usage, ça se nettoie. Mieux vous le ferez, plus elle durera. Avant toutefois de vous lancer dans la grande lessive, assurez-vous d’avoir soit débranché l’alimentation électrique (prise ou accus) soit ôté l’antiparasite de la bougie sur un modèle thermique. Pour accéder au carter de celle-ci, vous prendrez soin de coucher la tondeuse sur le côté où se trouve le carburateur (en général le gauche).

Pensez aussi à affuter la lame de temps en temps, surtout si vous avez cogné des cailloux ou des racines. Même consigne de sécurité pour son démontage : coupez l’alimentation. On peut ensuite affuter la lame à l’aide d’une lime, la porter à un professionnel, ou la changer si elle est trop usée. 

Déposer un commentaire

N°1 du bricolage en ligne

Livraison à la carte

Paiements sécurisés

Satisfait ou remboursé