Les différents types de chaudières

Publié le : 01/08/2018 09:51:29
Catégories : Produits de saison

Nous n’allons pas évoquer ici les chaudières à bois (granulés) qui demandent une installation spécifique, ni les nouvelles pompes à chaleur qui sont très tentantes sur le papier. Si elles sont économes à l’usage, elles sont très chères à installer et l’on manque encore de recul pour juger leurs performances et leur robustesse sur la durée. Donc, bref tour d’horizon des modèles classiques, à gaz, au fioul ou électrique.

L’installation de la chaudière :

Si l’installation d’une chaudière électrique est à la portée de (presque) tous, celle d’un modèle à gaz ou au fioul demeure réservée aux professionnels et aux bricoleurs avertis. Outre le raccordement à l’arrivée d’énergie (pompe vers la cuve à fioul, citerne ou réseau de gaz), il faut installer toute la plomberie pour alimenter les radiateurs et le circuit d’eau sanitaire. Mais le plus important demeurent la ventilation et l’évacuation des fumées. Elles contiennent en effet du monoxyde de carbone, un gaz inodore mais mortel. On ne plaisante donc pas avec ça. D’ailleurs, lors de l’achat d’une chaudière sur notre site, un prestataire agréé par le fabricant viendra gratuitement pour vérifier la conformité de l’installation, procéder aux derniers réglages et assurer la mise en service. C’est rassurant.

Les chaudières au fioul :

Oubliez les souvenirs de la chaudière de votre grand-mère qui sentait le gasoil et faisait péniblement gagner quelques malheureux degrés. Les nouveaux modèles sont beaucoup moins polluants (mais toujours un peu) et beaucoup plus efficaces avec leur corps de chauffe en fonte. Ces chaudières robustes et performantes correspondent aux grandes surfaces. Elles trouvent naturellement leur place à la campagne car elles fonctionnent de façon autonome (sans être raccordées à un réseau). En revanche, il faut penser à la cuve à fioul, dont l’installation peut être onéreuse, surtout si on l’enterre. Il faudra aussi la remplir et penser à la nettoyer tous les 20 ans. A savoir si vous emménagez dans une maison ainsi équipée. Le fioul étant cher (vous l’aurez remarqué), ce type de chauffage n’est pas particulièrement bon marché. En outre, il faudra être très vigilant sur la ventilation et l’évacuation des gaz brûlés.

Les chaudières électriques :

Il suffit de les brancher et ça chauffe ! Pas de cheminée, pas de ventilation, et on peut même les mettre dans un placard ! Dans ces bouilloires géantes, l’eau est chauffée par un serpentin immergé (une résistance donc), que l’électricité alimente. Si ces chaudières sont faciles à installer et peu coûteuses à l’achat, elles pâtissent d’une consommation importante et d’une énergie chère. Leur usage sera donc réservé à une installation de complément (de panneaux solaires par exemple), et aux régions clémentes. Si vous avez une petite maison dans le sud de la France et que vous y allez principalement en été, c’est l’idéal. Mais sachez qu’elles ne sont pas éternelles. Leur durée de vie est inférieure à la concurrence à gaz ou au fioul.

Les chaudières à gaz :

Ce sont les vedettes du secteur depuis plusieurs années. Il faut dire qu’elles ne manquent pas d’atouts : silencieuses, robustes, rapides à chauffer, équipées ou non d’un ballon qui augmente l’eau chaude disponible, elle doivent être correctement installées pour garantir une bonne évacuation des gaz brûlés. C’est primordial, car le monoxyde de carbone qu’une chaudière défectueuse peut rejeter est mortel. C’est pourquoi leur entretien doit être régulier et de préférence confié à un professionnel. Leur prix d’achat est raisonnable et, si elles sont raccordées au circuit gaz de ville, elle ne coûte pas très cher à l’usage. Ce qui est moins vrai pour celles qui sont alimentées par une citerne (propane, butane). On trouve plusieurs types de chaudières à gaz : classique, à basse température (l’eau du circuit est moins chaude) et à condensation. Un peu plus chères à l’achat mais plus économiques à l’usage, ces chaudières de dernière génération récupèrent les vapeurs de combustion pour faire baisser la consommation d’énergie de 25% à rendement égal. Bon calcul.

Déposer un commentaire

N°1 du bricolage en ligne

Livraison à la carte

Paiements sécurisés

Satisfait ou remboursé